ActionAid France Peuples Solidaires agit pour les droits et contre la pauvreté dans le monde.

Un séminaire stratégique pour repenser les filières

Vendredi, February 9, 2018 - 14:44

Du lundi 29 janvier au jeudi 1er février 2018, s’est tenu dans les locaux de la Bergerie du Domaine de Villarceaux (95) un séminaire stratégique intitulé : « Repenser les filières ».

La Bergerie appartient à la Fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l'Homme qui soutient cette initiative.

Un premier séminaire y avait été organisé en août 2016, suite auquel Banana Link et ActionAid France - Peuples Solidaires ont constitué un noyau dur d’acteurs puis un réseau qui a défini une stratégie commune pour défendre notamment les droits des ouvrières et des ouvriers dans les plantations de fruits tropicaux. Ce réseau réunit les acteurs de la société civile – ONG, syndicats, institutions académiques – experts des questions relatives à la chaîne de valeur et de l’autonomisation des travailleur·se·s et des communautés locales.

Difficile de citer toutes les organisations présentes, mais leur diversité et leur qualité ont donné un caractère exceptionnel à ce séminaire. Il y avait notamment, le syndicat COLSIBA d’Équateur, la CGT, Fair Trade Advocacy Office de Belgique, Le Basic, Max Havelaar, Éthique sur l’Étiquette, Les Amis de la Terre, ReAct, Mensa Civica d’Espagne, RESOLIS, L’IDDRI, Oxfam, RONGEAD, Commerce Équitable France, The CORE Coalition, SOMO des Pays Bas, l’Université de Montpellier, Oxford Brookes University et bien sûr Banana Link ainsi qu’ActionAid France - Peuples Solidaires dont trois représentants étaient présents : Sébastien de l’équipe salariée, et deux bénévoles Colin et Frédéric de la commission Dignité au travail.

L’objectif était de créer un espace de parole où ces diverses organisations puissent débattre en profondeur du système économique dominant actuel (le néo-libéralisme) et des moyens de travailler ensemble pour mettre en place des alternatives durables qui donnent la priorité aux personnes et à l’environnement.

Une bonne quarantaine de militant·e·s et d’universitaires ont participé à des échanges particulièrement riches sur la manière de repenser les filières (notamment de la banane, des vêtements et du café), la loi sur la concurrence, la reterritorialisation, les méthodes d’action et de mobilisation afin de tenter de définir les orientations, priorités et synergies potentielles jusqu’à 2020.

Le projet d’élaboration d’un rapport du séminaire a été décidé ainsi qu’une déclaration commune pour en partager les résultats.